Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte dans59,00 €

L´ortie, une plante urticante aux nombreuses vertus

Repoussante, tel pourrait être le premier qualificatif qui viendrait à l´esprit en parlant de l´ortie. Toutefois, sous son aspect quelque peu rebutant se cache diverses propriétés bénéfiques, dont notamment des vertus médicinales.

L´ortie est une plante herbacée vivace qui appartient à la famille des urticacées. Affectionnant particulièrement les sols riches en azote des zones tempérées, elle se décline en une trentaine d´espèces dont les plus connues sont la grande ortie ou urtica dioica et la petite ortie, urtica urens, appelée aussi ortie brûlante. Pour les protéger du froid et de la déshydratation, les orties ont des feuilles pourvues de poils rigides extrêmement urticants qui secrètent un liquide contenant de l´acide formique, la cause des irritations cutanées caractérisées par de vives démangeaisons. Certaines variétés australiennes sont assez dangereuses dans la mesure où elles sont susceptibles de provoquer de graves lésions pouvant entraîner la mort.
  

Une plante aux multiples vertus médicinales

  
Les propriétés médicinales de l´ortie sont connues depuis longtemps. En effet, les Grecs de l´antiquité l´utilisaient pour soigner la toux, la tuberculose, ou encore l´arthrite mais ils s´en servaient également pour accélérer la repousse des cheveux. Par ailleurs, la médecine traditionnelle indienne la recommande pour ralentir les pertes de sang consécutives à des règles menstruelles trop importantes, pour arrêter le saignement de nez ainsi que pour soigner divers problèmes dermatologiques tels l’eczéma et l’acné. Les indiens d´Amérique, pour leur part, l´utilisait pour atténuer les douleurs liés aux rhumatismes et la donnait aux parturientes pour faciliter le travail et l´accouchement. Au Maroc, elle est recommandée pour traiter l´hypertension tandis qu´en Europe, elle fut recommandée à partir du 17ème siècle comme traitement contre les affections vasculaires et celles des voies respiratoires.
  

Les autres propriétés de l´ortie

  
Au fil du temps, grâce notamment à une identification plus précise des différents principes actifs contenus dans l´ortie, on lui a découvert d´autres vertus médicinales. Ainsi, grâce à sa forte teneur en chlorophylle, elle a un effet dépuratif et de la sorte, est bénéfique pour les intestins, le foie ainsi que le sang. En outre, de par sa richesse en fer, elle peut également servir pour traiter les personnes souffrant de carence martiale chronique, pour compenser les pertes dues aux hémorragies ainsi que pour prévenir et traiter l´anémie. Par ailleurs, en contenant de la silice, elle a également une action anti-dégénérative, d´où son efficacité pour le traitement de l´arthrite, de l´ostéoporose et des rhumatismes car en plus, elle peut dissoudre certains acides, tel l´acide urique, dont une trop forte proportion dans le sang provoque la goutte. En outre, grâce au flavonoïdes qu´elle renferme, une substance reconnue pour ses vertus anti-inflammatoires et son action protectrice des vaisseaux sanguins, l´ortie permet d´éviter certaines affections touchant le système vasculaire, telle l´hémorroïde, entre autres. Notons qu´en stimulant également la sécrétion de testosterone, elle possède un impact positif sur la libido tout en agissant sur la régulation du sucre dans le sang. L´ortie peut aussi réguler le taux de sucre sanguin.
  

L´ortie et le système urinaire

  
Parmi les multiples vertus de l´ortie, la plus remarquable est sans aucun doute son action sur le système urinaire. En effet, les feuilles d´ortie améliorent l´irrigation des reins, ce qui fait d´elle un bon remède pour prévenir et lutter contre les calculs rénaux. Ses racines, quant à elles, sont efficaces contre les rétentions d´urine. Aussi, on peut les utiliser contre les troubles touchant la vessie, notamment les problèmes de miction, liés par exemple à une oligurie. Mais le plus intéressant, c´est qu´elles peuvent s´attaquer à l´origine même de la rétention d´urine, notamment l´hypertrophie bénigne de la prostate ou HBP, ou encore l´adénome prostatique en empêchant la dihydrotestostérone (DHT), un métabolite de la testostérone, de se fixer sur les cellules de la prostate. Cette propriété est reconnue par la Commission E, l´OMS et l´ESCOP. Toutefois, pour obtenir les résultats voulus, il est primordial de respecter les doses indiquées.

Vous avez aimé cet article ? Partager-le !

Article suivant Article précédent