Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Commander

Livraison offerte dans49,00 €

Le cartilage de requin, un complément alimentaire utilisé dans le traitement des tumeurs cancéreuses

Depuis toujours, le requin a été principalement pêché pour sa viande et ses ailerons. Mais, aujourd´hui, il l´est également pour son cartilage, depuis qu´on a découvert que celui-ci avait de grandes propriétés nutritionnelles et curatives.

Les cartilages de requin, utilisés dans l´élaboration de compléments alimentaires, sont principalement extraits du Squalus acanthias, également appelé aiguillat ou chien de mer, et du Sphyrna lewini ou requin marteau halicorne, deux espèces qui vivent dans le Pacifique. Cependant, ceux des petits requins de la Méditerranée, dits siki, ont l´avantage d´avoir la plus haute teneur en chondroïtine, sont également disponibles sur le marché. Le cartilage de requin peut être vendu sous forme de poudre, de gélule, ou de liquide et s´utilise dans ce cas par voie interne. Mais, il figure également dans la composition de nombreux baumes, crèmes et huiles, utilisés en application locale pour le traitement des douleurs articulaires.

  

Le cartilage de requin comme complément alimentaire

  
Le cartilage de requin est composé à 40%, de protéines, plus précisément de squalamine, et à 20%, de glycosaminoglycanes, contenant essentiellement de la chondroïtine. On y trouve aussi du calcium, du phosphore, du collagène, des acides aminés et des mucopolysaccharides. Le cartilage de requin permet de rendre plus souple les articulations et de soulager les douleurs qui y sont localisées. Il aide à l´assimilation du calcium et, de ce fait, à la minéralisation des os. Il favorise la croissance et la fortification de ceux-ci. Nous devons cependant préciser qu´il faut faire très attention dans la prise de cartilage de requin en complément alimentaire car cela peut empêcher la formation de nouveaux vaisseaux sanguins. Les femmes enceintes ou qui allaitent ainsi que les personnes qui ont subi une intervention chirurgicale, qui ont des plaies ouvertes ou qui sont atteintes de trouble de la circulation périphérique ou des artères ne doivent donc en aucun cas y avoir recours. Il en est de même pour les enfants en pleine croissance, car si le cartilage de requin peut fortifier leurs os, son action antiangiogénique peut altérer le développement de leurs organes et de leurs tissus. En fait, le cartilage de requin est surtout bénéfique aux personnes âgées car il permet aussi de retarder le vieillissement de la peau et des os.
  

Le cartilage de requin, pour traiter les tumeurs cancéreuses

  
Si les scientifiques utilisaient auparavant du cartilage bovin, qui agit positivement sur le système immunitaire pour l´élaboration des remèdes permettant de traiter les tumeurs cancéreuses, aujourd´hui ils optent pour le cartilage de requin. Ainsi, ils en auront une plus grande quantité à leur disposition ; les requins étant des poissons chondrichtyens, c´est-à-dire que leur squelette est composé de cartilage et non d´os. Ils pourront également proposer des médicaments encore plus efficaces car les agents actifs qui empêchent l´angiogenèse, ou formation des vaisseaux sanguins, contenus dans le cartilage de requin sont 1000 fois plus nombreux que ceux présents dans le cartilage bovin. En fait, si l´angiogenèse intervient lors de la croissance du foetus et des organes de l´enfant mais aussi lors de la réparation des vaisseaux sanguins détériorés à la suite d´une blessure ou d´une lésion, elle peut également être déclenchée par les tumeurs qui ont besoin de sang pour se développer. C´est pourquoi les cancéreux doivent prendre des médicaments ayant des propriétés antiangiogéniques, ceux-ci empêchant l´apparition de métastases. Par ailleurs, l´avantage de la prise de produits contenant du cartilage de requin est que cela ne présente pas de risque d´interaction médicamenteuse dans le cas où on en consomme parallèlement à un traitement. Cependant, les personnes atteintes de cancer doivent tout de même consulter leur médecin avant d´en utiliser.

Vous avez aimé cet article ? Partager-le !

Article suivant Article précédent